21/07/2006

Allemagne-Suède : Démonstration teutone face à des vikings bien pâles...

"Bien" installé dans mon parking, il est près de 7h du matin quand j'émerge. Je m'extirpe hors de mon sac de couchage, m'habille et vais me rafraîchir un peu dans le bloc WC de la station. Le resto-route propose un petit-déjeuner complet (oeuf-lard-jambon + jus d'orange et café) auquel je ne peux résister....
 
Une fois rassasié, je me remets en route pour Munich. Les kilomètres défilent sans bouchon et quasi sans ralentissement. Il n'est pas 13h quand j'arrive au stade. Je me gare dans le même parking que lors de mes deux premières visites. Le préposé aux tickets me reconnaîs. J'essaye, sans succès, d'échapper aux 10 euros...
 
Avant d'aller vers le stade, je m'arrête pour boire un coup et recommande par la même occasion un repas chaud. Je passe ensuite par le Stadium Ticket Center. J'ai en effet reçu un chèque pour le remboursement d'un trop perçu lors des commandes conditionnelles mais l'encaisser me coûterait en Belgique plus de 20 euros. On m'explique là comment faire pour obtenir ce remboursement par virement international.

Il est à peine 13h15 et le match est à 17h... Je décide donc d'aller dans le centre et prends le metro jusque Marienplatz!

Sur place, c'est "blindé"!!! Il y a des supporters partout! Et ça chante, et ça danse, et ça crie à tout va! Quelle ambiance! Impossible d'ailleurs de s'éloigner de trop, toutes les rues donnant sur la place sont noires de monde....

 

 

Ce n'est qu'en voyant la foule s'engouffrant de façon ininterrompue dans le métro que je comprends que j'ai sans doute gaffé....

 
Ben oui... Plus l'heure du coup d'envoi approche, plus il y a des gens qui partent vers l'Allianz Stadion! Normal....
 
La Polizei est sur place et régule le flot des supporters. Si je reste là je ne serai pas parti avant une bonne heure. Comme en arrivant j'ai vu qu'il y avait un accès du quai opposé à celui repartant vers le stade, je descends l'escalier se trouvant dos à la foule et contourne ainsi le 'barrage'! Trop de monde devant moi pour partir avec la première rame, mais je serai du second départ!

Il est quand même passé 15h quand je suis de retour au stade! Bien plus fréquenté qu'il y a deux heures!

 

 

Je ne traîne pas sur l'esplanade, il y fait bien trop chaud. Je rentre dans le premier périmètre d'accès et puis directement dans le stade. Je resterai dans le couloir intérieur ombragé et où l'air circule jusqu'au coup d'envoi!

 

 

Plus les minutes passent, plus l'ambiance monte ici aussi! De plus en plus de supporters ont eux aussi gagné le stade et bientôt les deux équipes seront sur la pelouse pour les échauffements.

 

 

Quelques minutes avant leur entrée officielle, je gagne ma place. Les hymnes, les photos d'usage et le toss... Les supporters allemands, bien que conscients qu'à partir de maintenant, ça passe ou ça casse, semblent hyper-confiants!

 

 

Les scandinaves donne le coup d'envoi d'une rencontre qui sera vite 'finie'...

Dès la 4ème minute, Podolski est à la bonne place pour reprendre un ballon difficilement repoussé par Isaksson sur une percée de Klose. 1-0! Le stade, comble, explose!

Cette première rose à peine plantée, ce même Podolski tente sa chance des 25 mètres, mais son ballon surmonte l'objectif de peu. On n'a à peine le temps de revoir le ralenti que de l'autre côté Larsson frappe à la retourne et voit son tir secouer les filets! D'où j'étais, nous avons tous cru à l'égalisation. Quel silence! Et quel 'Ouf!' de soulagement poussé par les supporters de la Mannschaft quand ils ont réalisé que la balle était passée hors cadre.

On n'en est pas encore à la dixième minute quand l'arbitre omet d'accorder un penalty aux suédois. Pourtant la faute de main était assez évidente! Et sur le contre qui suit... 2-0! Nouveau séisme sonore dans l'Arena! Et nouvelle ovation pour.... Podolski!

Les hommes de Klinsmann n'en restent pas là. Malgré ce bel avantage, la pression sur le but d'Isaksson ne baisse pas! Tour à tour, Ballack, Schneider, Frings, Klose et Schweinsteiger mettrons le portier suédois à l'ouvrage!

Peu avant la pause, Lucic se voit brandir son second carton jaune et quitte prématurément le jeu. Evoluant désormais à dix, les scandinaves semblent confrontés à une 'mission impossible'. Pourtant les dernières minutes seront à leur avantage. Ibrahimovic et Jonson ne parviendront pas à ponctuer victorieusement deux très beaux mouvements.

 

C'est donc avec deux buts d'avance que les allemands regagnent le vestiaire.

Le début de la seconde période est nettement moins excitant que les 45 premières minutes. Les consignes des deux sélectionneurs semblent claires : d'un côté tenter de revenir au score au plus vite, de l'autre penser à préserver l'avantage acquis mais saisir la moindre occasion de 'tuer' le match!

La bonne volonté, c'est apparement la seule arme des suédois! Ils n'arrivent pas à poser leur jeu, et du coup ont bien du mal à se montrer dangereux!

A la 52ème minute, Larsson est légèrement bousculé dans le rectangle, pourtant l'arbitre brésilien n'hésite pas une seconde à indiquer le point de penalty... Larsson se prépare à 'rendre justice' et frappe.... hors cadre!

 

 

La partie sera de moins en moins captivante. 'Chippendale' viendra bien épauler Ljundberg dans l'entrejeu, mais rien n'y fera.

Ce sont au contraire les teutons qui se montreront encore les plus dangereux par Ballack, Schneider et Neuville! C'est un Isaksson en toute grande forme qui sera en grande partie responsable du chômage technique du préposé au marquoir!

 
In fine, la Mannschaft n'aura pas trop peiné à écarter une formation suédoise bien décevante. Au coup de sifflet final, le public s'enflamme une dernière fois! J'en profite pour quitter les lieux aussi vite que possible afin d'e^tre déjà sur l'autoroute avant que les premiers embouteillages ne se forment. Ce soir, retour maison. Pour demain, j'ai un ticket, mais c'est pour aller applaudir Franz Ferdinand et Placebo au Rockafield Festival!
 

20:07 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2006

Suisse-Corée : Les Diables mis en boîte!

Bien content d'avoir pu dormir dans un lit, et encore plus d'avoir vu les filles au matin, je me suis remis en route pour Hannovre vers 10h.
 
Comme pour le trajet du 16/06, j'ai contourné le bassin industriel de la Ruhr par le nord. Ayant roulé à l'aise et m'étant arrêté à deux reprises, il était près de 18h quand je suis arrivé au parking 'Messe-Nord'. Comme la semaine précédente, c'est en tram que j'ai rejoins le stade, une fois de plus sans avoir l'occasion de passer par le centre ville....

Il y avait déjà foule. Première chose à faire, revendre mon deuxième ticket! Evidement, ce n'est pas une affiche comme Italie-USA ou Brésil-Australie (pour ne prendre que des rencontres de la première phase), mais j'espérais quand même revendre le ticket à un prix qui m'aurais permis d'amortir un peu mes dépenses.... Ben finalement, j'ai bien été content de pouvoir le revendre à son prix normal! En fait, le marché noir est aussi, si pas plus, contrôlé que le marché officiel. Quelques 'réseaux' se partage le gâteau. Ils rachètent à des gens comme moi des tickets à moitié ou au 3/4 du prix puis les revendent à leurs 'clients'. Réussir à se faire de l'argent comme ça au dernier moment tient presque du miracle (sauf gros match bien sûr). Enfin, j'ai fait un heureux et au moins, si je n'ai rien gagné, je n'ai rien perdu non plus...

Une fois cela réglé, j'ai pu profiter du temps qu'il me restait avant le coup d'envoi pour aller à la rencontre des supporters des deux camps!

Il devait y avoir 3 à 4.000 coréens pour pas loin de 35.000 suisses!

Ma place étant dans le virage opposé à celui des supporters coréens, c'est chez eux que je suis allé une fois à l'intérieur du stade.

 

 

 

 

 

 

Quelle ambiance! Je ne regrette vraiment pas les quelques 20 minutes que j'ai passé au milieu d'eux! L'échauffement est alors en cours, les encouragements fusent tout autours de moi. Tambour, chants et cris! Comme partout mais avec en plus cette touche de gentillesse propre aux asiatiques. Sympathiques et toujours souriants, ils se prêtent tous et toutes au jeu des photos-souvenirs!

 

 

 

Mais bon, les minutes s'écoulent et j'ai la moitié du stade à contourner pour rejoindre 'mon' bloc... Je laisse donc là les guerriers, tambours, anges et diablesses.... Un peu à regret...

 

 

Les équipes sont en train de revenir sur la pelouse lorsque j'arrive à ma place. Toutes deux saluées comme il se doit par les supporters. Le coup d'envoi sera donné dans quelques petites minutes.

Ici aussi, la qualification pour le tour suivant est en jeu. Bien sûr tout dépendra aussi du résultat de Togo-France. La seule garantie, c'est de vaincre ce soir!

 

Les Diables Rouges (ceux d'asie, pas les nôtres!), demi-finalistes de l'édition précédente, sont bien prêts d'ouvrir la marque dès les premières minutes du match. Il ne manquera qu'une pointure ou deux pour que l'attaquant coréen ne dévie dans le but suisse un centre tendu...

 

 

Coup de semonce pour les helvètes! Leur réaction ne se fait pas attendre. Il y aura d'abord un tir puissant de Barnetta dévié en corner, suivi d'une tentative de lob d'Alexander Frei avant que, sur coup-franc, Senderos ne trouve le chemin des filets. Monté pour l'occasion, le défenseur central d'Arsenal reprendra le ballon d'un coup de tête puissant et placé qui ne laissera aucune chance à Lee Woon-Jae.

 

Les suisses gèrent alors leur avantage tout en tentant de profiter de la fébrilité défensive de leur adversaire. Quelques minutes avant le repos, Yakin tentera sa chance de loin, sans succès. Ce sera dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps que l'occasion la plus nette tombera pour l'équipe de Dick Advocaat : Zuberbuehler détournera du bout des doigts le tir puissant de Lee Chun-Soo.

En début de seconde période, Senderos, blessé, quittera le terrain. Terrain sur lequel les coréens sont revenus plus conquérants. L'attaquant Ahn Jung-Hwan y montera vers l'heure de jeu. Il sera bientôt rejoint par une vieille connaissance de notre championnat, Seol Ki-Hyeon. Ce sont pourtant les suisses et l'inévitable Frei qui obtiendront la plus belle occasion lorsque le poteau sauvera la Corée... et l'intérêt de la dernière demi-heure!

Les échanges s'équilibrent quelque peu, mais les coréens n'arrivent pas à se montrer réellement dangereux et la défense suisse n'a aucune peine à annihiler toute tentative d'incursion dans ses vingt derniers mètres.

A un peu plus d'un quart d'heure du terme, Frei, comme par hasard, mettra fin à tout suspens en récupérant un ballon dans une défense brouillonne. il arrivera face à face au gardien qu'il contournera d'une feinte de corps avant de glisser le ballon dans le but vide!

 

 

2-0 et qualification assurée pour les huitièmes de finale! Les supporters de la Nati ont sans doute dû fêter cela comme il se doit.... De mon côté, j'ai quitté le stade au coup de sifflet final et et regagné le parking aussi vite que possible. J'ai repris l'autoroute en direction de Kassel. Je me suis arrêté vers 1h30 du matin dans une station et me suis installé à l'arrière. Malgré les lumière et le bruit ambiant, je n'ai pas tardé à m'endormir. Demain à Munich, première rencontre du deuxième tour pour moi, l'Allemagne en découdra avec la Suède.

 
 

07:19 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/07/2006

Ghana-USA : Qui tirera sa révérence?

Il n'est pas loin de 10h du matin lorsque nous nous levons! Aujourd'hui, nos routes se séparent! Pas de match pour Michel, de mon côté, je vais jusque Nuremberg pour y suivre une rencontre décisive pour l'attribution d'un ticket en 1/8ème de finale.
 
Nous avons dû aussi nous répartir les tickets du 23. Au départ, j'allais à Cologne avec Patrick pour Togo-France, mais entretemps, via le programme conditionnel au nom de papa, j'avais aussi en main deux places pour Suisse-Corée! Un supporter helvète devait me recontacter, mais il ne l'a pas fait... Impossible d'être à deux endroits à la fois! C'est donc Michel qui sera à Cologne, j'irai moi à Hannovre. Du coup Patrick a lui cédé sont ticket à un de ses amis vu que ce ne serait pas avec moi qu'il verrait le match...
 
Bon, nous nous préparons à notre aise et pendant que les tentes sèchent, je vais au ravitaillement dans une grande surface à l'entrée de la ville. Nous déjeunons puis rangeons notre matériel! Michel repart vers Munich en touriste, je prends la direction de Nuremberg!

 

Arrivé relativement tôt, je suis garé dans le parking le plus proche de l'accès vers la tribune d'où je suivrai la confrontation entre l'équipe américaine et le Ghana. Mais ici, proche, c'est relatif! Sous le 3ème Reich Nuremberg était un des fiefs du Parti Nazi, et l'architecture de la ville en a gardé des traces... Un colisée, un amphithéâtre, un stade, de larges allées où défilèrent chemise brunes et noires... Toutes les traces de ce passé pas si lointain sont encore bien visibles et le stade est construit au milieu d'elles! J'avais donc beau être dans le parking le plus proche, j'en avais pour une vingtaine de minutes avant de l'atteindre!

Je suis d'abord allé jusqu'à la Fan Fest avant de me diriger vers le Franken-Stadion. Une fois passé le premier contrôle je me suis un peu promené d'une entrée à l'autre. J'ai pu assister à l'arrivée, haute en couleurs et plutôt bruyante, des supporters africains. J'y ai aussi rencontré une américaine portant une vareuse Rouche et dédicacée par Onyewu! Je lui ai demandé si elle était déjà venue à Sclessin.... Ben non, mais quand elle a su que son frère allait l'emmener voir un des entraînements de son équipe nationale, elle a acheté la vareuse pour être vue et cela a fonctionné car à la fin de la séance, le grand Ogushi est venu vers elle, ils ont pris la pose pour une photo et il lui a dédicacé le maillot!

 

 

Je rebrousse chemin et reviens vers l'entrée que je dois utiliser. Une fois ce contrôle passé, je pensais pouvoir me balader dans le stade. Raté! Cette tribune, l'Officielle, est coupée de tout le reste! Me voilà coincé pendant près d'une heure trente du côté des huiles!!! Sans même pouvoir les apercevoir, la réception et le petit buffet sont en cours!

Je rentre alors dans la tribune pour repérer ma place. Pas trop basse mais à nouveau fort excentrée... Je grimperai d'un étage pendant les échauffements et aurai ainsi l'opportunité de discuter avec des journalistes suisses et français. Comme les équipes ont rejoint le vestiaire, je redescends d'un niveau et me dirige vers le centre pour être à hauteur du couloir dont déboucheront les deux adversaires du jour. Anthony Yeboah est parmi les personalités. Il m'est interdit d'accéder à cette partie de la tribune, mais mon ticket arrivera jusqu'à lui et me reviendra dédicacé!

 

 

 

 

Les joueurs arrivent, le steward fait reculer tout le monde, ou presque... Je lui demande si je peux rester pour prendre les équipes en photo; OK, mais au coup d'envoi, je dois être à ma place! Je reste donc là et aurai donc la chance de voir Onyewu, Essien ou Beasley de très près! Après le toss, je rejoins ma place d'où j'assiste au kick off!

 

 

 

 

 

 

 

 

Si le match d'hier se jouait pour du beurre, la rencontre d'aujourd'hui est décisive. Chacune des deux équipes peut encore se qualifier pour le tour suivant!

Cela se ressent sur le terrain, le match est plutôt engagé et Mr Merk doit rapidement sortir ses cartons jaunes pour rappeler les deux camps à l'ordre! Les ghanéens sont les premiers à se créer une occasion franche, via Essien. La réplique US ne tarde pas : c'est au tour de Dempsey d'inquièter Kingson... La partie est agréable à suivre bien qu'elle soit émaillée de nombreuses petites fautes!

Peu après la 20ème minute, Keller sera le premier à se retourner. Draman va au duel contre Reyna, lui subtilise le ballon et s'en va battre le portier de Moenchengladbach! Coup dur pour la sélection d'Arena, Reyna, blessé sur cette action devra quitter le jeu quelques minutes plus tard!

Les Black Stars profitent de cette période d'instabilité et manquent de peu l'occasion de doubler la mise. Peu à peu cependant, les américains retrouvent un jeu plus calme et plus posé. Ils se montrent à leur tour plus dangereux et c'est fort logiquement, après les occasions de Donovan et de Beasley que Dempsey égalise à la 43ème minute.

La joie des supporters des Stars and stripes sera pourtant de très courte durée... Dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps, un penalty (fort léger) est accordé au Ghana. L'athlétique Appiah ne manque pas l'aubaine et relance son team!

Durant la mi-temps, je parlementerai avec un des stewards... J'arriverai ainsi à passer dans le bloc des supporters ghanéens d'où je suivrai la fin du match dans une ambiance terrible!

 
La deuxième période se jouera quasi à sens unique! Les troupe d'Arena n'ont de toute façon pas le choix. La rencontre est de plus en plus physique. Mais c'est sur un contre rondement mené qu'Appiah manque de peu d'assurer à son équipe une avance un peu plus confortable!

Replié défensivement, l'équipe ghanéenne tient bon. La chance sera alors aussi de son côté : une tête plongeante de McBride frappe le poteau, plus tard sur corner, c'est une reprise d'Oneywu qui manquera la cible de peu...

Plus le temps passe et plus les attaques américaines deviennent désordonnées! Le manque de collectif facilitera bien souvent la tâche des solides défenseurs alignés par Dujkovic. Lancée à l'offensive, l'équipe américaine s'exposera aux contres menés par ses adversaires, mais le score n'évoluera plus!

A la plus grande joie des supporters ghanéens! Leurs favoris seront en huitième de finale les derniers représentant du football africain! Et pas face à n'importe qui puisque ce sont les brésiliens qu'ils s'en iront défier!

Je ne m'attarde, malheureusement, pas de trop! Ce serait trop bête d'être garé si près et d'être bloqué dans un embouteillage... Je serai très rapidement sur l'autoroute, mais ne prendrai pas la direction d'Hannovre... Je reviens jusque Durnal. Il est près de 2h quand j'arrive, à la plus grande surprise du chien... qui réveille tout le monde! Au matin, je reprendrai la route de l'Allemagne! Un long détour, mais au moins j'aurai entrevu les filles et dormi dans un lit!

23:30 Écrit par Globe-trotter dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |