21/07/2006

Allemagne-Suède : Démonstration teutone face à des vikings bien pâles...

"Bien" installé dans mon parking, il est près de 7h du matin quand j'émerge. Je m'extirpe hors de mon sac de couchage, m'habille et vais me rafraîchir un peu dans le bloc WC de la station. Le resto-route propose un petit-déjeuner complet (oeuf-lard-jambon + jus d'orange et café) auquel je ne peux résister....
 
Une fois rassasié, je me remets en route pour Munich. Les kilomètres défilent sans bouchon et quasi sans ralentissement. Il n'est pas 13h quand j'arrive au stade. Je me gare dans le même parking que lors de mes deux premières visites. Le préposé aux tickets me reconnaîs. J'essaye, sans succès, d'échapper aux 10 euros...
 
Avant d'aller vers le stade, je m'arrête pour boire un coup et recommande par la même occasion un repas chaud. Je passe ensuite par le Stadium Ticket Center. J'ai en effet reçu un chèque pour le remboursement d'un trop perçu lors des commandes conditionnelles mais l'encaisser me coûterait en Belgique plus de 20 euros. On m'explique là comment faire pour obtenir ce remboursement par virement international.

Il est à peine 13h15 et le match est à 17h... Je décide donc d'aller dans le centre et prends le metro jusque Marienplatz!

Sur place, c'est "blindé"!!! Il y a des supporters partout! Et ça chante, et ça danse, et ça crie à tout va! Quelle ambiance! Impossible d'ailleurs de s'éloigner de trop, toutes les rues donnant sur la place sont noires de monde....

 

 

Ce n'est qu'en voyant la foule s'engouffrant de façon ininterrompue dans le métro que je comprends que j'ai sans doute gaffé....

 
Ben oui... Plus l'heure du coup d'envoi approche, plus il y a des gens qui partent vers l'Allianz Stadion! Normal....
 
La Polizei est sur place et régule le flot des supporters. Si je reste là je ne serai pas parti avant une bonne heure. Comme en arrivant j'ai vu qu'il y avait un accès du quai opposé à celui repartant vers le stade, je descends l'escalier se trouvant dos à la foule et contourne ainsi le 'barrage'! Trop de monde devant moi pour partir avec la première rame, mais je serai du second départ!

Il est quand même passé 15h quand je suis de retour au stade! Bien plus fréquenté qu'il y a deux heures!

 

 

Je ne traîne pas sur l'esplanade, il y fait bien trop chaud. Je rentre dans le premier périmètre d'accès et puis directement dans le stade. Je resterai dans le couloir intérieur ombragé et où l'air circule jusqu'au coup d'envoi!

 

 

Plus les minutes passent, plus l'ambiance monte ici aussi! De plus en plus de supporters ont eux aussi gagné le stade et bientôt les deux équipes seront sur la pelouse pour les échauffements.

 

 

Quelques minutes avant leur entrée officielle, je gagne ma place. Les hymnes, les photos d'usage et le toss... Les supporters allemands, bien que conscients qu'à partir de maintenant, ça passe ou ça casse, semblent hyper-confiants!

 

 

Les scandinaves donne le coup d'envoi d'une rencontre qui sera vite 'finie'...

Dès la 4ème minute, Podolski est à la bonne place pour reprendre un ballon difficilement repoussé par Isaksson sur une percée de Klose. 1-0! Le stade, comble, explose!

Cette première rose à peine plantée, ce même Podolski tente sa chance des 25 mètres, mais son ballon surmonte l'objectif de peu. On n'a à peine le temps de revoir le ralenti que de l'autre côté Larsson frappe à la retourne et voit son tir secouer les filets! D'où j'étais, nous avons tous cru à l'égalisation. Quel silence! Et quel 'Ouf!' de soulagement poussé par les supporters de la Mannschaft quand ils ont réalisé que la balle était passée hors cadre.

On n'en est pas encore à la dixième minute quand l'arbitre omet d'accorder un penalty aux suédois. Pourtant la faute de main était assez évidente! Et sur le contre qui suit... 2-0! Nouveau séisme sonore dans l'Arena! Et nouvelle ovation pour.... Podolski!

Les hommes de Klinsmann n'en restent pas là. Malgré ce bel avantage, la pression sur le but d'Isaksson ne baisse pas! Tour à tour, Ballack, Schneider, Frings, Klose et Schweinsteiger mettrons le portier suédois à l'ouvrage!

Peu avant la pause, Lucic se voit brandir son second carton jaune et quitte prématurément le jeu. Evoluant désormais à dix, les scandinaves semblent confrontés à une 'mission impossible'. Pourtant les dernières minutes seront à leur avantage. Ibrahimovic et Jonson ne parviendront pas à ponctuer victorieusement deux très beaux mouvements.

 

C'est donc avec deux buts d'avance que les allemands regagnent le vestiaire.

Le début de la seconde période est nettement moins excitant que les 45 premières minutes. Les consignes des deux sélectionneurs semblent claires : d'un côté tenter de revenir au score au plus vite, de l'autre penser à préserver l'avantage acquis mais saisir la moindre occasion de 'tuer' le match!

La bonne volonté, c'est apparement la seule arme des suédois! Ils n'arrivent pas à poser leur jeu, et du coup ont bien du mal à se montrer dangereux!

A la 52ème minute, Larsson est légèrement bousculé dans le rectangle, pourtant l'arbitre brésilien n'hésite pas une seconde à indiquer le point de penalty... Larsson se prépare à 'rendre justice' et frappe.... hors cadre!

 

 

La partie sera de moins en moins captivante. 'Chippendale' viendra bien épauler Ljundberg dans l'entrejeu, mais rien n'y fera.

Ce sont au contraire les teutons qui se montreront encore les plus dangereux par Ballack, Schneider et Neuville! C'est un Isaksson en toute grande forme qui sera en grande partie responsable du chômage technique du préposé au marquoir!

 
In fine, la Mannschaft n'aura pas trop peiné à écarter une formation suédoise bien décevante. Au coup de sifflet final, le public s'enflamme une dernière fois! J'en profite pour quitter les lieux aussi vite que possible afin d'e^tre déjà sur l'autoroute avant que les premiers embouteillages ne se forment. Ce soir, retour maison. Pour demain, j'ai un ticket, mais c'est pour aller applaudir Franz Ferdinand et Placebo au Rockafield Festival!
 

20:07 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.