13/07/2006

Suisse-Corée : Les Diables mis en boîte!

Bien content d'avoir pu dormir dans un lit, et encore plus d'avoir vu les filles au matin, je me suis remis en route pour Hannovre vers 10h.
 
Comme pour le trajet du 16/06, j'ai contourné le bassin industriel de la Ruhr par le nord. Ayant roulé à l'aise et m'étant arrêté à deux reprises, il était près de 18h quand je suis arrivé au parking 'Messe-Nord'. Comme la semaine précédente, c'est en tram que j'ai rejoins le stade, une fois de plus sans avoir l'occasion de passer par le centre ville....

Il y avait déjà foule. Première chose à faire, revendre mon deuxième ticket! Evidement, ce n'est pas une affiche comme Italie-USA ou Brésil-Australie (pour ne prendre que des rencontres de la première phase), mais j'espérais quand même revendre le ticket à un prix qui m'aurais permis d'amortir un peu mes dépenses.... Ben finalement, j'ai bien été content de pouvoir le revendre à son prix normal! En fait, le marché noir est aussi, si pas plus, contrôlé que le marché officiel. Quelques 'réseaux' se partage le gâteau. Ils rachètent à des gens comme moi des tickets à moitié ou au 3/4 du prix puis les revendent à leurs 'clients'. Réussir à se faire de l'argent comme ça au dernier moment tient presque du miracle (sauf gros match bien sûr). Enfin, j'ai fait un heureux et au moins, si je n'ai rien gagné, je n'ai rien perdu non plus...

Une fois cela réglé, j'ai pu profiter du temps qu'il me restait avant le coup d'envoi pour aller à la rencontre des supporters des deux camps!

Il devait y avoir 3 à 4.000 coréens pour pas loin de 35.000 suisses!

Ma place étant dans le virage opposé à celui des supporters coréens, c'est chez eux que je suis allé une fois à l'intérieur du stade.

 

 

 

 

 

 

Quelle ambiance! Je ne regrette vraiment pas les quelques 20 minutes que j'ai passé au milieu d'eux! L'échauffement est alors en cours, les encouragements fusent tout autours de moi. Tambour, chants et cris! Comme partout mais avec en plus cette touche de gentillesse propre aux asiatiques. Sympathiques et toujours souriants, ils se prêtent tous et toutes au jeu des photos-souvenirs!

 

 

 

Mais bon, les minutes s'écoulent et j'ai la moitié du stade à contourner pour rejoindre 'mon' bloc... Je laisse donc là les guerriers, tambours, anges et diablesses.... Un peu à regret...

 

 

Les équipes sont en train de revenir sur la pelouse lorsque j'arrive à ma place. Toutes deux saluées comme il se doit par les supporters. Le coup d'envoi sera donné dans quelques petites minutes.

Ici aussi, la qualification pour le tour suivant est en jeu. Bien sûr tout dépendra aussi du résultat de Togo-France. La seule garantie, c'est de vaincre ce soir!

 

Les Diables Rouges (ceux d'asie, pas les nôtres!), demi-finalistes de l'édition précédente, sont bien prêts d'ouvrir la marque dès les premières minutes du match. Il ne manquera qu'une pointure ou deux pour que l'attaquant coréen ne dévie dans le but suisse un centre tendu...

 

 

Coup de semonce pour les helvètes! Leur réaction ne se fait pas attendre. Il y aura d'abord un tir puissant de Barnetta dévié en corner, suivi d'une tentative de lob d'Alexander Frei avant que, sur coup-franc, Senderos ne trouve le chemin des filets. Monté pour l'occasion, le défenseur central d'Arsenal reprendra le ballon d'un coup de tête puissant et placé qui ne laissera aucune chance à Lee Woon-Jae.

 

Les suisses gèrent alors leur avantage tout en tentant de profiter de la fébrilité défensive de leur adversaire. Quelques minutes avant le repos, Yakin tentera sa chance de loin, sans succès. Ce sera dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps que l'occasion la plus nette tombera pour l'équipe de Dick Advocaat : Zuberbuehler détournera du bout des doigts le tir puissant de Lee Chun-Soo.

En début de seconde période, Senderos, blessé, quittera le terrain. Terrain sur lequel les coréens sont revenus plus conquérants. L'attaquant Ahn Jung-Hwan y montera vers l'heure de jeu. Il sera bientôt rejoint par une vieille connaissance de notre championnat, Seol Ki-Hyeon. Ce sont pourtant les suisses et l'inévitable Frei qui obtiendront la plus belle occasion lorsque le poteau sauvera la Corée... et l'intérêt de la dernière demi-heure!

Les échanges s'équilibrent quelque peu, mais les coréens n'arrivent pas à se montrer réellement dangereux et la défense suisse n'a aucune peine à annihiler toute tentative d'incursion dans ses vingt derniers mètres.

A un peu plus d'un quart d'heure du terme, Frei, comme par hasard, mettra fin à tout suspens en récupérant un ballon dans une défense brouillonne. il arrivera face à face au gardien qu'il contournera d'une feinte de corps avant de glisser le ballon dans le but vide!

 

 

2-0 et qualification assurée pour les huitièmes de finale! Les supporters de la Nati ont sans doute dû fêter cela comme il se doit.... De mon côté, j'ai quitté le stade au coup de sifflet final et et regagné le parking aussi vite que possible. J'ai repris l'autoroute en direction de Kassel. Je me suis arrêté vers 1h30 du matin dans une station et me suis installé à l'arrière. Malgré les lumière et le bruit ambiant, je n'ai pas tardé à m'endormir. Demain à Munich, première rencontre du deuxième tour pour moi, l'Allemagne en découdra avec la Suède.

 
 

07:19 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

la suite la suite la suite la suite

Écrit par : Daniel | 13/07/2006

Les commentaires sont fermés.