05/07/2006

Côte d'Ivoire-Serbie & Montenegro : un affrontement sans enjeu!

Plus d'orage, plus de pluie et un camping bien plus calme que lors de mon premier passage! Enfin une bonne nuit de sommeil! Ce n'est du coup pas vraiment aux aurores que nous émmergeons... Il grand temps de se secouer! Nous passons tour à tour à la douche, démontons et remballons notre bardas et partons, après une rapide halte au resto du camping pour prendre un p'ti kawa, vers Munich!
 
Le trajet se fera quasi sans encombre. D'Ingolstadt, nous n'en aurons que pour une quarantaine de minutes pour rejoindre la grande ville bavaroise. Nous nous arrêtons donc au camping où j'étais déjà passé et nous y installons notre campement. Une fois notre inscription régularisée, en route vers Munich!
 
Nous serons au stade bien à l'avance. Nous garons la voiture, mangeons une spécialité locale et gagnons le métro en faisant un crochet au Stadium Ticket Center. Michel y retire son billet pour ce soir. Pendant ce temps, je demande ce qu'il en est de mon programme conditionnel (espérant que rien ne m'a été attribué pour ne pas avoir la 'blague' de Patrick, un ami qui s'est vu attribuer 4 places pour un match sans avoir été avisé et qu'il n'a du coup pas vu!). Ouf, rien! J'en profite alors pour demander si, comme nous sommes en route et que nous n'avons pas la possibilité de rester de planton devant un PC, des ventes se ferons via les STC ou non? Toujours la même réponse, uniquement via le Net! Discriminatoire, mais qu'y faire! Le plus comique est pourtant à venir... Comme le préposé me dit que je n'ai rien pour les jours à venir, je sors un des tickets achetés à Gelsenkirchen. Il le scanne et là sa tête change! Et oui, le ticket est bien valable mais rien n'apparaît dans son système! Ben ça, je le savais, je n'ai jamais trouvé trace de ces tickets-là dans la rubrique "Mes Données" de fifaworldcup.com... J'en déduis donc qu'il y a deux billetteries parallèles!

Bon, c'est pas tout ça, mais si on est arrivés si tôt, c'est aussi pour aller voir Munich! Nous prenons donc le métro jusque Marienplatz. Il y a pas mal de monde, mais ce n'est pas la grosse foule! Des supporters Ivoiriens (trop anglophones pour être vrais!) jouent les saltimbanques et mettent de l'ambiance dans les rues. Nous nous baladerons un peu dans le piétonnier et aboutirons sur une grande place où nous prendrons un verre ou deux avant de repartir vers le stade.

Il y a aussi plus de monde ici, mais cela n'a rien de comparable à l'affluence qu'avait provoqué Brésil-Australie quelques jours plus tôt! Pas mal de revendeurs resterons sur le carreau avec leurs tickets. Il est vrai que déjà si au départ ce match n'a rien d'une 'affiche', le fait qu'en plus la rencontre sera sans enjeu ne joue évidement pas pour eux! Comme à l'accoutumée, le stade, bien garni mais loin d'être comble, sera annoncé Ausverkauft !

 

 

Nous aurons l'occasion de tourner autour et dans le stade avant la rencontre et pendant les échauffements, puis nous gagnerons nos places respectives. Michel est au premier niveau, moi au troisième.

Le match débute sur une domination Serbe. Ces derniers semblent prendre un peu plus a coeur leur dernière prestation et c'est assez logiquement qu'ils prennent rapidement le large. Zigic ouvrira la marque dès la 10ème minute. A la 20ème, Ilic doublera l'avantage de ses couleurs!

Deux buts rapides mais qui tombent tous les deux sur des bourdes de la défense ivoirienne... Les Elephants se rebiffent alors. Ils posent leur jeu et combinent de mieux en mieux. La menace s'accentue sur le but de Jevric. Une petite dizaine de minutes avant la pause, un penalty est sifflé. Aruna Dindane se charge de le convertir, avec succès! Mais en deux fois... En effet, un joueur ayant pénétré dans le rectangle avant qu'il ne tire, l'arbitre a fait recommencer le penalty. Aruna le bottera donc une seconde fois, exactement du même côté et ramenant ainsi son équipe à une longueur de son adversaire!

 

La seconde période sera agréable à suivre. Ls ivoiriens jouent le tout pour le tout et égalisent méritoirement, une fois encore via Dindane qui, esseulé dans le rectangle, concluera de la tête!

La rencontre se débride enfin pendant les 20 dernières minutes. Le jeu va d'un côté à l'autre et ce n'est qu'en toute fin de partie que Kalou, monté au jeu quelques minutes plus tôt, donnera au score son allure définitive, une fois encore, sur penalty!

Au coup de sifflet final, ce sera la joie dans les rangs des supporters ivoiriens, même si ce n'est pas très clair sur la première photo. Danses chants et cris de joie fusent tout autour de moi! Les Elephant quittent le tournoi sur une victoire! Les supporters m'inviteront à aller fêter cela avec eux à une soirée qu'ils organisent dans le centre ville. J'en parlerai à Michel mais finalement nous n'irons pas... Il en a eu des échos le lendemain : apparement les joueurs y sont passés, on a sans doute loupé là un tout tout grand moment...

 

 

Enfin, avec des si... même nos Diables pourraient être Champions du Monde! Nous avons donc repris le chemin d'Ingolstadt... Un peu plus tard que prévu malgré tout puisque je n'ai pas su partir du stade aussi rapidement que ce que j'avais envisagé... Comme j'étais au niveau supérieur, j'ai dévalé l'escalier 4 à 4. Arrivé en bas, un stadier m'a crier de ne pas courrir (je suppose) en me faisant des grands gestes. J'ai continué à trottiner quelques mètres avant de me faire happer par deux policiers qui m'ont emmené dans un petit local. J'ai dû leur donner mes papiers, ils ont trifouillé sur un PC, m'ont rendu mes documents et j'ai pu partir, au milieu de la foule... Michel était déjà à la voiture, mais les premiers bouchons avaient eu le temps de se former. En plus de cela, nous avons raté un échangeur et nous avons dû faire une boucle avant d'être enfin sur le bon chemin! Il sera près d'une heure du matin lorsque nous serons de retour au camping. Heureusement que pour demain Nuremberg n'est qu'à une heure de route!

23:28 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.