15/06/2006

Trinitad & Tobago-Suède : premier match, premier point!

Après que Michel se soit remis en route vers Nivelles, j'ai pris la direction d'Eynatten. Mon idée était de trouver un endroit plus calme que le parking frontalier pour passer une nuit aussi paisible que possible! Une fois garé, je me suis installé sur la banquette arrière de la voiture et je n'ai pas tardé à sombrer dans un sommeil profond.
 
Il fut malheureusement d'assez courte durée... à partir de 5h30, j'ai entendu défiler les semi-remorques qui rejoignaient l'autoroute et, un peu plus d'une heure plus tard, ce sont les membres d'une fanfare qui arrivèrent au point de rendez-vous qu'ils s'étaient fixé pour partir en car!
 
J'avais mis mon réveil sur 7h30, je me suis levé avec 3/4 d'heure d'avance sur mon timing! Je me suis extirpé de mon sac de couchage et suis sorti de l'auto. J'étais tout enkylosé d'avoir dormi recroquevillé à l'arrière... Quelques étirements, marcher un peu. Ouf, ça passe. Je me prépare deux p'tits pains/confiture et une fois le petit déjeuner avalé je retourne au parking de Lichtenbusch où je prends une douche.
 
Après cela, je me suis mis en route pour Cologne. Objectif, le Stadium Ticket Center. J'y arrive à 8h05, bien avant la plupart des jobistes engagés par le comité d'organisation. Patienter jusqu'à 10h40 (il a ouvert avec une petite vingtaine de minutes d'avance) et me voila le premier au guichet! Je commence par retirer les deux tickets pour Espagne-Tunisie qui m'ont été grâcieusement attribués. Ensuite, je demande à Jose si par hasard il n'est plus possible d'acheter d'autres tickets pour d'autres rencontres. Il me rappelle les affichettes placées à l'entrée : "Pas de vente. Uniquement sur internet". J'insiste, argumentant que me trouvant en Allemagne, il ne m'est pas possible de retourner chez moi tenter d'obtenir miraculeusement des places via fifaworlcup.com! Il me répond alors que de toute façon ce qu'il trouvera sur son système sera aussi sur internet. Je profite de la brèche et lui demande alors de vérifier s'il y a quelque chose de disponible, j'insiste à nouveau en ajoutant que si c'est disponible il n'y a pas de raison que l'achat ne se fasse pas par la billetterie! Mais lui de rétorquer que ce n'est pas qu'il ne sait pas vendre, il ne peut pas vendre! Il me conseille alors de refaire la file et de revenir au guichet. Peut-être qu'à ce moment-là des places seront en vente....
 
Devant attendre l'arrivée de Renaud, je refais un tour. Durant mon attente, il m'apprend par SMS que son train aura un peu de retard. Il a dèjà été contrôlé dans le train par la police belge après Liège. Il le sera encore deux fois par la Polizei avant la frontière. Je me retrouve entretemps une nouvelle fois à un des guichets, toujours rien en vente. Retour en bout de file... Renaud est arrivé avant que je ne puisse passer une troisième fois. Comme il a déjà du retard, plus de temps à perdre! En route vers Dortmund!
 
N'ayant à nouveau eu aucun problème de circulation, nous avons fait halte à Gelsenkirchen. Direction le STC local où il y a une file assez imposante. Tous ces gens sont là pour le retrait ou le transfert des tickets du match USA-Rép. Tchèque qui aura lieu ici le lendemain. Je court-circuite tout cela et vais me renseigner : pas de vente ici non plus... Pas la peine d'attendre donc!

Moins d'une demi-heure plus tard, nous serons dans un des parkings du Westphallenstadion. On vide une Ciney Blonde avant de prendre la navette jusqu'au stade.

 

Les supporters commencent à affluer et, surtout grâce au trinitéens, il y a pas mal d'ambiance! Le premier groupe que nous rencontrons se désaltère... à la Stella!

Nous déambulerons de long en large pendant pas mal de temps et profiterons pleinement de cette atmosphère bon-enfant! Un régal de voir ces supporters chanter, danser, hurler quand une caméra s'approche. C'est vraiment chouette de partager cette joie un peu naïve et le plaisir qu'ils ont d'être simplement là!

Nous serons un peu déçus par les scandinaves... Nettement moins expressifs.

Nous avons ici rencontré un autre belge qui ne tient lui non plus pas en place : Danny. J'ai fait sa connaissance lors de l'Euro 2004 au Portugal. Il est venu sans tickets et il en dénichera un pour à peine 20 euros de plus que son prix officiel! Nous convenons de nous retrouver après le match. A force de tourner dans les alentours du stade, nous voilà au Fan Village. Ici, on diffuse la rencontre de Francfort entre l'Angleterre et le Paraguay. On y a bien jeté un coup d'oeil, mais on est pas là pour regarder la télé! Je me lance dans une partie de kicker. Je sauverai bien l'honneur, mais ce sera tout!

 

 

Une bonne demi-heure avant le coup d'envoi, nous voilà à nos places. Nous sommes séparés, mais dans le même bloc. Vous le savez tous ce match se soldera par un nul vierge, mais se fut un tout tout bon 0-0!

 

Les suédois ont dominé largement la partie et ils auraient dû mener aisément au repos. Et les sorties déterminantes d'Hislop ne sont pas les seules explications à la pénurie offensive scandinave. Une fois trop individualistes, parfois maladroits, souvent génés par le système défensif de leurs opposants, les hommes de Lagerback tentent bien d'emballer le match, en vain...

 

De son côté, Beenhakker a, comme à chaque fois qu'il a eu une équipe en main, effectué un excellent travail. Arrivés en Allemagne avec une étiquette de 'Petit Poucet', les Socca Warriors ont ici l'occasion de démontrer qu'ils méritent bien d'être là!

 

La seconde mi-temps sera du même acabit. Avec un Hislop de plus en plus déterminant dans son but! Wilhelmsson et Ljunberg auront bon se démener, Larsson et Ibrahimovic peser sur la défense, celle-ci ne cédera pas!

 

Trinitad & Tobago s'accroche à ce nul et à ce premier point en phase finale de Coupe du Monde! Et ils tiendront jusqu'au bout. A chaque seconde qui passe leurs supporters sont de plus en plus frénétiques... sauf un!

Et lorsque l'arbitre met un terme à la rencontre, c'est une victoire qu'ils semblent fêter! Nous sommes descendus d'un étage pour la deuxième mi-temps et ces 45 minutes passées au milieu des trinitéens furent incroyablement intenses!

Après avoir profité un peu de ces chants de joie, nous gagnons le point de rendez-vous. Danny nous y rejoint. Nous prenons une bière avant de quitter le stade. Danny s'est déjà installé dans un camping à une petite vingtaine de kilomètres de Dortmund. Il nous ramène au parking et nous le suivons jusque là. Il nous donne un coup de main pour nous installer à notre tour puis, une fois notre inscription réglée, nous prenons quartier dans la buvette du camps. Les allemands sur place sont en train de siroter une pils en écoutant le hit-parade du folklore local. Nous demandons à pouvoir regarder la deuxième mi-temps d'Argentine-Côte d'Ivoire. A la fin du match, et quelques bières plus tard, la patronne nous annonce qu'elle va fermer! Horreur, il est à peine minuit! Danny négocie (il se débrouille en allemand) et obtient que deux autres tournées nous soient servies, nous laisserons les verres au pieds de la porte-fenêtre. Nous regagnons nos tentes. Danny propose alors de faire le tour du camping et de demander à racheter de la bière là où il y a de la lumière... Culloté, mais ça marche! A la troisième halte, nous recevons chacun une bouteille de 50 cl, et pour rien encore! De retour à nos tentes, nous les vidons et nous couchons enfin...

 

21:33 Écrit par Globe-trotter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.